Prochainement

- A l'occasion de son séminaire, Vendredi 14 décembre, le président de OLD'UP invite son ami le Pr Daniel Marcelli neuropsychiatre...
>>> http://www.oldup.fr/atelier/comite-scientifique/883 <<<
 
2 nouveaux livres de la collection OLD'UP, éditions Inpress.
- "Créer sa Vieillesse" par Paule Giron
http://www.inpress.fr/livre/creer-sa-vieillesse/

- "Longévité pour tous : une chance pour chacun, une chance pour la société" sous la direction du Pr Moulias et du Pr Gutton
http://www.inpress.fr/livre/longevite-pour-tous/

Pour revenir à la page d'accueil : cliquer sur le logo bleu OLD'UP en haut au milieu de cette page ou sur http://www.oldup.fr/accueil/827

Rencontres inter-générationnelles

Différentes interventions « intergénérationnelles » dans les écoles primaires ont été réalisées par OLD’UP sous la responsabilité de Béatrice Valentin, membre très active de l’association. Elle a su motiver deux anciens, comme elle, de Bayard Presse, pour réaliser deux actions avec de jeunes élèves.
 
En 2017 un nouvel atelier d’écriture avec une classe de CM2 a pu être mené à l’Ecole Sadi Carnot à Pantin. L’équipe de OLD’UP, avec et grâce à l’institutrice, a pu élaborer puis mettre en œuvre un projet portant sur la citoyenneté.

Il y a, dans les écoles, pléthore de posters affichés qui déclinent les articles de la Charte de la Laïcité. L’idée directrice, énoncée et retenue, est qu’elle s’avère essentielle pour vivre en société. Pour éviter de la paraphraser, les enfants et les adultes ont imaginé une « anti-charte ». 
 
Vous pouvez la consulter en PJ ci-dessous.
Le livret met en regard de chaque page présentant un article de la charte, une page grise de l’anti charte en caractères grossis.
Ainsi pour l’article 5 :
Sur la page blanche : La République française veille à l’application de ses principes dans toutes les écoles.
Sur la page grise : UNE ÉCOLE SANS CHARTE CE SERAIT...
L’école ne te permet pas de grandir et de te construire en ne te protégeant pas des pressions et de l’influence de ton entourage. A l’école, tu n’apprends pas à penser librement ou par toi-même. - Roméo et Marcus
La rencontre avec l’enseignante et ses élèves ont donné des échanges très riches… OLD’UP souhaite et espère une nouvelle rencontre l’année prochaine pour d’autres aventures ! En PJ et ci-dessous la charte et le mot de l’enseignante.
 
LA CHARTE
1 - La France considère tous ses habitants de la même façon, où qu’ils vivent sur son territoire. Elle respecte ce à quoi ils croient, leurs idées et leurs religions.
2 - La France n’impose pas de religion et n’en interdit aucune.
3 - En France, les habitants peuvent exprimer librement leurs idées mais toujours dans le respect de celles des autres et de la Loi.
4 - Ce respect permet à toutes celles et ceux qui habitent en France de vivre en paix les uns avec les autres.
5 - La République française veille à l’application de ses principes dans toutes les écoles.
6 - L’ école te permet de grandir et de te construire en te protégeant des pressions et de l’influence de ton entourage. A l’école tu apprends à penser librement et par toi-même.
7 - A l’école, tu étudies les mêmes matières que tous les élèves de France. Partager les mêmes connaissances est important pour se comprendre et vivre dans le même pays.
8 - A l’école tu as le droit de dire ce que tu penses à condition de respecter les autres. Les insultes et les mots racistes sont interdits.
9 - A l’école, personne n’a le droit de t’insulter et de te faire violence. Personne ne peut être exclu à cause de sa religion, de son sexe ou de la couleur de sa peau.
10 - Les adultes qui travaillent dans l’école sont là pour faire respecter les principes de la République. Ils les respectent eux-mêmes, te les enseignent et en parlent à tes parents.
11 - A l’école, les adultes n’ont pas le droit d’exprimer leurs opinions religieuses ou politiques aux élèves.
12 - Aucun élève ne peut refuser de suivre un enseignement ou une consigne sous prétexte
que sa religion ou ses idées politiques le lui interdisent.
13 - Aucun élève ne peut refuser de respecter les règles de l’école au nom de sa religion.
14 - Aucun élève n’a le droit, pour se faire remarquer, de porter des signes mettant en avant sa religion.
 
LE MOT DE  L’ENSEIGNANTE

Pour réaliser ce projet, nous avons lu la Charte de la laïcité. Nous avons étudié les articles. Nous avons discuté et échangé ensemble afin de comprendre chaque article. Nous avons alors compris pourquoi, grâce à cette Charte de la laïcité, nous étions libres, égaux et fraternels. Nous avons appris que nous avions les mêmes droits quelle que soit notre religion, notre couleur de peau, nos origines ou l’endroit où on habitait en France. Nous avons aussi appris que nous avions le droit d’être différents, que nos enseignants n’avaient pas le droit de nous imposer leur religion et leurs idées politiques et que nous avions la liberté de penser et de nous exprimer tout en respectant les autres.
Après avoir bien compris cette Charte, nous avons choisi l’article que nous voulions illustrer. On pouvait se mettre tout seul ou par deux. Nous avons illustré les articles mais cela ne nous plaisait pas car les illustrations ressemblaient à celles qui avaient déjà été faites. Nous avons arrêté et nous avons à nouveau discuté  tous ensemble pour trouver une idée plus originale. Nous avons décidé d’inventer et d’illustrer notre monde avec une Charte écrite et appliquée dans son sens contraire : La Charte de la non laïcité.
Nous avons ainsi imaginé une société où la Charte de la laïcité à l’école n’existait pas ! Nous avons alors réécrit tous les articles  à la forme négative et avons illustré ces articles qui heureusement n’existent pas.
Imaginer un monde où la Charte de la laïcité serait à inventer nous a permis de prendre conscience que sans celle-ci, notre monde serait bien différent. Nous réalisons la chance que nous avons de vivre dans un pays où la Charte de la laïcité existe et est respectée.
------
 
En 2016,  l'action "OLD'UP et les CE1"  a permis des "balades" intergénérationnelles "les 8 avril et 13 mai 2016 :  visite de la rue du Faubourg St Antoine dans le 11ème arrondissement de Paris, pour une classe de CE1 de l’Ecole Saint Bernard et leur enseignante. Les élèves ont découvert leur quartier avec ses passages  et ses artisans..
Pour ces enfants qui passent tous les jours devant le Bataclan, ce fut  une manière de réinvestir le quartier, de le voir autrement, de ne pas rester bloqués sur les images des attentats.
Les visites se sont terminées chez un boulanger-pâtissier qui a pu parler de son métier....avant d'offrir une douceur très appréciée. 
En bas de page, PDF résumant l'action.
 
Et pour mémoire en 2015 un écrivain, Viviane Mussino, avait fait réfléchir et travailler 2 classes de CM2 sur la thématique des « Haîkus ». Les trois représentants de OLD’UP ont permis aux enfants de formaliser et matérialiser ce travail. Le magnifique livret, résultat obtenu et abouti est consultable en PJ ci-dessous. 
Madame Marie Borretti, Directrice de L’Ecole St Bernard avait demandé à OLD’UP si on pouvait imaginer une rencontre « citoyenne » entre les élèves et les adhérents OLD’UP. Il s’agissait d’un dialogue sur des thématiques larges (courage, volonté, liberté…toutes les valeurs citoyennes). La rencontre et les échanges ont eu lieu le 20 mars à l’école, sous la houlette de Madame Carole Gadet, avec : Françoise Sauvage sur le thème comment survivre quand on perd son Père à 10 ans, mort dans les Ardennes, puis son engagement dans le maquis en Sologne à 14ans et Jean-Louis Bloch apportant son témoignage de jeune Eclaireur Unioniste pendant les années 1943/44, et qui venait aider les équipes de résistants sur le plateau Cévenol et distribuait aussi des messages aux différentes instances. La rencontre fut dense, chaleureuse, avec énormément de questions posées par les élèves, et pour certains des témoignages de vie de leur propre famille. Elle confirme que les jeunes sont particulièrement passionnés par le passé vécu par les anciens aux mêmes âges qu'eux.

Cliquez sans hésiter, sur une de ces références pour en savoir plus…