ACTUALITES

> Conférence "Comment améliorer les conditions de fin de vie ?" le 3 mai à 19h à Lourmarin.
Plus d'informations ici

> « OLD'UP : les Vieux ont une voix, les Vieux élèvent la voix »
OLD'UP a participé au Grand Débat National
Plus d'informations, à lire et à télécharger, en cliquant ici

> A lire ici : les Huit pistes pour le grand âge du rapport sur le grand âge et l’autonomie remis au ministre Agnès Buzyn. 

> Nouveauté pour les membres de OLD'UP : vous pouvez désormais vous connecter pour lire les ARCHIVES ou pour déposer des COMMENTAIRES dans 3 rubriques du site :
dans les carrés "
Billets d'humeur" et "Des livres et des sites" de la page "Nos actualités" et dans le carré "Pour vous : ressources et informations utiles" de la page "Actions de terrain"

 

OLD'UP s'implique et s'immerge ... dans les SSR (Etape 1)

« Une nouvelle » : Le Comité Scientifique s’est engagé dans une action innovante +++
Très courageux et entreprenants, 15 membres de OLD’UP ont décidé de s’immerger en avril 2018, dans 8 établissements dit : SSR (Établissement de Soins de Suite et de Réadaptation) que vous connaissez peut-être pour y avoir séjourné ou y avoir visité des amis…
Sous la houlette d’un ethnologue et d’une anthropologue qui ont « instruit » l'équipe, ces membres ont séjourné 24 heures en « observateurs » dans un établissement. Immersion nuit incluse !

L'objectif :  formuler des propositions nouvelles, pour améliorer, optimiser ce type de séjour et faciliter et accompagner le retour à domicile pour qu’il soit pleinement réussi… !!!

Publication :
Cette aventure exploratoire qui a passionné les membres de OLD'UP a fait l'objet d'une publication d'une cinquantaine de pages.
OLD'UP souhaite une large diffusion de cette étude.
> publication en PDF à télécharger en bas de page

Communiqué de presse :
OLD'UP et Korian réalisent la toute 1ère évaluation inclusive par des seniors de la prise en charge en cliniques SSR"
> communiqué de presse en PDF à télécharger en bas de page

Vidéo : "Old’up dans les cliniques Korian"
> à visionner ici : https://vimeo.com/290451460

 
L'enquête revendique un caractère militant pour ce qui concerne les SSR et leur utilité pour le maintien à domicile à la sortie.

Ce type de participation comme « expert Usager », « expert de l’âge » est une des volontés de l’association, qui ainsi donne un rôle au « vieux » dont l’expérience et la parole sont  vivantes et utiles. Il y aura probablement une suite...d'autres étapes dans ce projet. 
 

Ci-dessous une interview de Marie-Françoise Fuchs, par Annie de Vivie, parue le 2 janvier 2019 dans la newsletter de AGE VILLAGE.
(lien internet : http://www.agevillage.com/actualite-17244-1-vis-ma-vie-en-ssr.html)

"Vis ma vie en clinique de rééducation, soins de suite"

A 87 ans, Marie-Françoise Fuchs, Co-Présidente du comité scientifique de l'association OLD'UP (Vieux Debout !) a participé à l'immersion de 15 volontaires, octogénaires, nonagénaires, dans sept services de soins de suite et réadaptation (SSR) de cliniques du groupe Korian. Objectif : mesurer la satisfaction, la qualité ressentie.  Les volontaires saluent la qualité des personnels du soin, pointent quelques améliorations à porter à l'hôtellerie et surtout le nécessaire renforcement des "soins relationnels", des relations à aider à tisser dans ces lieux complexes.
Des vieux se confrontent à l'hospitalisation
"Vivre et dormir en clinique de soins de suite et réadaptation, c'est s'immerger dans une réalité hors du monde", souligne Marie-Françoise Fuchs, ancien médecin. Les volontaires d’Old’Up (100% féminines) avaient coconstruit un protocole d’observation participative avec l’aide méthodologique du bureau d’études émiCité. 70 personnes hospitalisées ont été interviewées par deux volontaires par établissement qui ont partagé leurs vécus et leurs ressentis du quotidien (de la sonnette, au confort de la chambre en passant par les compétences des professionnels de santé et ces longues journées loin des repères habituels...).
Cinq axes et enseignements
Le groupe Korian partage les cinq axes dégagés par l'étude :
1. Une appréciation positive sur les soins prodigués et l’attitude des personnels. Les équipes pluridisciplinaires sont perçues comme compétentes et efficaces pour rééduquer les patients, les aider à reprendre des forces et retrouver leur confiance en eux en vue d’un retour à domicile dans de bonnes conditions. Les observatrices d'Old Up ont noté que les salariés semblent apprécier leur travail d’équipe et que l’encadrement est assuré par un « management de qualité ».
2. L'importance du cadre de vie : certaines cliniques ont fait l’objet de critiques, qui sont connues de Korian et pour lesquelles des travaux de réaménagement sont programmés (plus de chambres particulières et d’espaces de convivialité).
3. L’animation (ndlr la vie sociale): les enquêtrices ont souligné l’importance de la socialisation et la relation humaine pendant ces séjours en clinique SSR. Elles préconisent de proposer plus d'activités en dehors de la prise en charge thérapeutique stricto sensu (Jeux de société, jardinage, groupes de parole…).
4. Accompagner les personnes grabataires et souffrant de troubles cognitifs : les observatrices ont été touchées par l’isolement de ces patients grabataires pour lesquels il faudrait concevoir un accompagnement renforcé. Elles ont souligné les difficultés de cohabitation avec des personnes atteintes de troubles cognitifs en chambre double. "Cela conforte la politique menée pour augmenter significativement la proportion des chambres individuelles", souligne Korian.
5. La préparation du retour à domicile : attendu par certains patients, appréhendé pour beaucoup, les observatrices ont constaté que de façon générale la « sortie » mobilise des équipes pluridisciplinaires avec, en première ligne, les assistantes sociales, en lien avec les familles et les filières de soin de ville. Cet axe de travail doit être encore renforcé pour que le retour à domicile se passe dans les meilleures conditions et soit durable.
Et demain ? Vers une immersion en EHPAD
Old Up aimerait développer et faire connaître ce type d'initiatives menées par les "vrais vieux concernés".
L'association envisage des immersions en Ehpad (établissements pour personnes âgées dépendantes), pour pointer et faire savoir ce qui fonctionne aussi !
Annie de Vivie

 
 

Avant même la publication de l' ouvrage d'environ 50 pages relatant et analysant l'expérimentation; HOSPIMEDIA  a diffusé l'article à lire ci-dessous.
Publié le 21/09/18 - 11h50 - HOSPIMEDIA
Le groupe Korian a fait appel à Emicité et Old'Up afin de mener une "évaluation incarnée" de la qualité dans sept cliniques SSR. Les résultats soulignent la qualité des soins et mettent en avant les points pouvant être améliorés sur le côté relationnel. Cinq axes de travail ont été dégagés par le groupe à l'issue de cette première évaluation.
Alors que la Haute Autorité de santé (HAS) s'interroge sur de nouvelles méthodes d'évaluation de la qualité, le groupe Korian a expérimenté l'accueil pendant 24 heures de personnes âgées ne nécessitant pas une hospitalisation dans sept cliniques SSR gériatriques. Ces évaluations ont été menées par des enquêteurs, tous âgés (83 ans en moyenne), de l'association Old'Up qui se sont rendus principalement dans des établissements parisiens. Emicité a, de son côté, assuré un accompagnement méthodologique visant à "outiller" les bénévoles de Old'Up dans leur démarche. Ces derniers ont testé les activités des établissements et conduit des entretiens grâce à ces outils méthodologiques. "Comme pour le jazz, il faut connaître ses gammes pour improviser", avance Franck Guichet, le directeur et fondateur de Emicité, en écho à la liberté des équipes de Old'Up dans leur démarche.
 
La qualité des soins reconnue
Du côté des directions des cliniques, les appréhensions ont été rapidement levées, assure Marie-Anne Fournier, la directrice transformation et développement du pôle santé Korian. Elle évoque ainsi "un enrichissement mutuel" entre les directions et les usagers d'un jour. Le groupe s'est engagé dans ce travail d'évaluation par la participation afin de tester une méthode autre que celle de la HAS. "Cette évaluation incarnée est complémentaire de l'évaluation managériale de la HAS, qui s'interroge sur l'évolution de ses méthodes. Notre étude est un exemple et demain nous pourrions former des bataillons de testeurs", évoque Marie-Anne Fournier auprès d'Hospimedia.

Les résultats de cette enquête montrent tout d'abord la qualité des soins des cliniques SSR. "Je suis admirative de l'esprit d'équipe. Il existe une vraie volonté de proposer quelque chose de qualité et cela se ressent", précise Marie-Françoise Fuchs, présidente d'honneur de Old'Up, et membre du panel d'enquêteurs. À noter que l'association compte également parmi ses membres des représentants des usagers dans des établissements de santé. Marie-Anne Fournier, qui ne "s'attendait pas à de tels résultats", souligne l'aspect gratifiant de cette enquête pour les équipes.
 
Un plan d'actions pour améliorer la qualité
Ces travaux d'évaluation notent néanmoins un bémol sur l'aspect relationnel dans les prises en charge SSR. "Le relationnel est moins dans le projet des établissements alors qu'il s'agit d'un besoin très fort pour les personnes âgées. Les échanges se passent mais sans que ce soit un projet", poursuit Marie-Françoise Fuchs. Elle insiste ainsi sur le besoin de reprise de confiance en soi au-delà des gestes de rééducation.

Ces résultats ont permis de dégager cinq axes de travail au sein du groupe Korian. L'aspect relationnel est l'un d'entre eux. "Un patient jeune peut également sentir cette déshumanisation des soins. Il est important d'entendre la parole de l'usager", estime Marie-Anne Fournier. L'accompagnement et la préparation de la sortie sont notamment visés. Le développement de l'hospitalisation de jour et la généralisation de consultation de suivi et de séances d'éducation thérapeutique du patient vont être impulsés afin d'améliorer cet accompagnement. "La vertu du SSR, c'est que nous avons plus de temps que pour le court séjour", complète-t-elle.

Le cadre immobilier parisien a aussi fait l'objet de quelques réserves par les membres de Old'Up, sur le manque de confort et de rénovation notamment. "Ces constats, nous les prenons et nous les étudions. Ils convergent avec les besoins identifiés dans le cadre de notre projet stratégique 2022", assure Marie-Anne Fournier. L'accent sera mis sur les zones de convivialité et sur les espaces de déambulation extérieurs.

Après ce premier essai transformé d'évaluation, le groupe Korian entend désormais la transposer dans ses Ehpad. "Nous allons proposer cette démarche dans ces établissements. Cela va peut-être être un peu plus complexe, le public accueilli étant plus dépendant", avance Marie-Anne Fournier.
 
Annie de Vivie

Cliquez sans hésiter, sur une de ces références pour en savoir plus…
  1. Fichier attachéTaille
    PDF icon CP Korian_Old'Up.pdf186.47 Ko
    PDF icon Etude_Korian_Old'Up.pdf7.98 Mo