ACTUALITES

> Lundi 27 mai à 18h : Conférence de Nathalie DOUAY dans le cadre de l'UVDT (cycle de conférences dédiées à Notre Dame) :
Histoire des arts modernes et contemporains : Notre-Dame, muse inspiratrice des peintre. Plus d'informations ici

> Nouveauté pour les membres de OLD'UP : vous pouvez désormais vous connecter pour lire les ARCHIVES ou pour déposer des COMMENTAIRES dans 4 rubriques du site :
dans le carré "Les membres de OLD'UP écrivent..." de la page "Nos actualités", dans les carrés "Billets d'humeur" et "Des livres et des sites" de la page "Nos actualités" et dans le carré "Pour vous : ressources et informations utiles" de la page "Actions de terrain"

 

Age Platform, les contributions

AGE Platform réunit ses Assemblées générales annuelles à Bruxelles. Chaque année, OLD'UP est représenté par Moïra Allan.
 
AGE Platform Europe est le plus grand réseau européen d'organisations de personnes âgées. AGE Platform regroupe plus d’une centaine d’organisations et d’associations. Ses membres se sont réunis pour exhorter les décideurs politiques à tous les niveaux à réagir aux difficultés rencontrées par les personnes âgées en matière de respect de leurs droits humains. L’association est basée à Bruxelles auprès de la Commission européenne.
 
AGE France est un collectif d’une vingtaine d’associations comprenant des syndicats de retraités mais aussi des mouvements comme Les petits frères des pauvres. La Coordination se réunit régulièrement. 
 
Le droit à être respecté et traité avec dignité et à participer pleinement à la société peut être un vrai défi pour les personnes âgées, tout particulièrement en ces temps de crise économique et sociale persistante en Europe.
 
2019 avril : AGE, en préparation des élections Européennes adresse une  lettre à tous les chefs de partis qui se présentent aux élections.  Vous pouvez lire ces documents en les téléchargeant en PDF en bas de cette page.
 
2019 : Jeudi 21 février, 10h -12h (au C3B, 54 rue Emeriau, 75015,  salle Agora) Maciej Kucharczyk, Directeur politique , en charge des relations extérieures d’AGE Platform est invité à la réunion générale. En mars 2019, il publie : 
"L'échange avec les membres Old'Up a montré la similitude des intérêts, des attentes et des préoccupations des personnes âgées en France et dans d'autres pays de l'UE. Afin de répondre aux besoins des personnes âgées et de relever les défis liés à l'avenir de l'intégration européenne, les membres Old'Up ont insisté sur l'importance d'une action de l'UE visant à responsabiliser les citoyens et à promouvoir le respect des droits de l'homme de tous les groupes d'âge et de la population. Ils ont en outre exprimé le souhait de continuer à coopérer sur des questions communes avec les membres de AGE".
Pour lire ce commentaire intégral, cliquer sur le lien ci-dessous:
Old’Up and AGE exchange on ageism and EU elections | AGE Platform
 
 
AGE Platform a publié un manifeste en vue des élections Européennes. “L’Europe que nous voulons est pour tous les âges” 7 propositions pour les élections européennes de 2019. L’Europe doit relever son défi démographique de manière équitable et durable et tenir son engagement de ne laisser personne derrière elle. Pour y parvenir, l’Union européenne doit être poussée par ses citoyen-ne-s vers des actions qui incarneront nos valeurs fondamentales communes de non-discrimination, d’égalité et de solidarité.
Pourquoi ce manifeste ? Que demandons-nous ? Nous proposons 7 idées… Pour en savoir plus ...  Ce manifeste est télécharger en bas de page (PDF)

 

En 2017 et 2018, et maintenant 2019, OLD'UP  a été, est très présent dans les contributions à apporter à AGE Platform Europe. 
 
 
Coordination AGE France. Une réunion plénière de la Coordination s'est tenue le 2 octobre 2018. A cette occasion a été diffusée La lettre trimestrielle n°13 de juillet a été diffusée par Roger Barrot à tous les membres le 25 juillet.
 
Extrait de la contribution pour le bulletin de la FNAR « Au fil des jours » de septembre 2018.
"Age Plateform Europe / L’activité de cet été a été marquée, comme les années précédentes, par la participation à la 8eme session  du groupe de travail ONU sur le vieillissement (OEWG-A) du 23 au 26 juillet à New-York.
Précisons que le « Open Ended Working Group on Ageing) a été créé par une résolution de l’AG de l’ONU le 21 décembre 2010. 
 
Nous avons déjà évoqué ponctuellement dans AFJ la perspective d’une convention internationale sur les droits humains intéressant particulièrement les personnes âgées (initialement appelée, de façon inappropriée, convention internationale sur les droits des personnes âgées, car il est clair désormais qu’il n’y pas de droits spécifiques aux personnes âgées mais bien des obstacles particuliers à l’exercice des droits fondamentaux).Il faut dire, cependant, que la traduction littérale du texte de  la résolution de 2010 évoquant  « the international framework of the human rights of older people » pouvait laisser place à un malentendu.
Cette « approche par les droits » est une tendance bien établie non seulement dans les institutions internationales (ONU et Agences spécialisées, Conseil de l’Europe etc)  mais aussi dans les milieux  (mouvements, organisations, écoles) s’intéressant au travail social et à l’intervention sociale. 
 
Rappelons que la deuxième assemblée mondiale sur le vieillissement (Madrid 2002) avait été l’écho de l’Année internationale de 1999 où s’étaient exprimées de nombreuses positions sur la question de la réalité des droits face à  l’avance en âge.   
  
Manifestement, au bout de huit ans,  l’affaire reste compliquée et la quarantaine d’ONGs présentes ont manifesté une certaine impatience…
 
Comme il semblait difficile d’aboutir en partant d’une rédaction formelle « ex nihilo » des droits, le choix a été fait depuis trois ans de procéder de façon empirique en identifiant des domaines où les droits fondamentaux ne sont pas (ou pas suffisamment) respectés.
 
Les quatre thématiques mises en avant  pour le moment sont les suivantes : égalité et non-discrimination /autonomie et indépendance/ violence et maltraitance /soins de longue durée et soins palliatifs. Rien de nouveau sous le soleil, dira-t-on !
 
Le gouvernement français, à l’instar d’autres acteurs sollicités  (Etats, Agences des droits fondamentaux, ONGs, Département des affaires économiques et sociales de l’ONU ) a produit quatre contributions exposant sa politique en ces matières.
 
Depuis le début, l’Amérique latine est plutôt en pointe sur la perspective d’une convention internationale, prenant appui sur la convention interaméricaine existante (2015) sur la protection des droits humains des personnes âgées.
 
Il est à relever que le représentant de l’UE à cette session, le DG de la DG Justice, n’a donné aucun signe clair sur la volonté de l’UE d’aller de l’avant vers un nouveau texte international contraignant.
On peut penser que cette position prudente  de l’UE traduit la divergence des membres sur la question.
Le représentant des USA s’est exprimé nettement contre une nouvelle convention. La surprise est venue du Canada, qui s’est prononcé pour.
On a noté une faible contribution des pays d’Afrique et d’Asie aux discussions, alors même qu’il existe, par exemple, un protocole sur les droits des personnes âgées additionnel à la Charte sur les droits humains et les droits des peuples en Afrique.
 
Bref, à ce stade, le destin du texte demeure incertain. Il a été décidé que pour la session de 2019, deux nouveaux thèmes seraient intégrés :
-la formation tout au long de la vie. / - la protection sociale (y inclus la sécurité sociale et les « socles de protection sociale » affirmés par l’OIT dans sa Recommandation N° 202 de juin 2012).
 
 AGE était représenté à NY par son président, Ebbe Johansen  et une vice-présidente, Heidrun Mollenkopf, représentant la grande organisation allemande BAGSO au CA de AGE. Soulignons que la présence de AGE est facilitée financièrement par l’accord de la DG Justice pour l’inclusion de cette mission dans le programme triennal  de travail de AGE.   
 
Pour en savoir plus sur les contributions des pays et les « side events » de cette 8eme Session : voir www.social.un.org/ageing-working-group
 
En attendant la 9eme session l’an prochain et pour commémorer à sa manière les 70 ans de la signature de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, AGE a proposé de lancer cet automne une campagne d’information sur trois mois  relative au respect des droits quel que soit l’âge. Le CA des 24 et 25 octobre doit se prononcer sur le programme."    JM Hôte  
            

 
 
A  télécharger en PDF bas de cette page et  à lire.
Manifesto for European Parliament Elections 2019. Achieving equal rights and dignity for older persons.   
- How to get involved in the campaign ‘Ageing Equal’ to mark 70th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights and take action against ageism. A Guide for supporter 1st October-10th December 2018. Campaign led by AGE Platform Europe.
Manifeste pour les élections Européennes 2019 : Atteindre l'égalité des droits et le respect de la dignité des parsonnes âgées.
 
En 2016, AGE Platform Europe demande à l’Union européenne et aux gouvernements nationaux d’exploiter le plein potentiel du Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement (MIPAA) afin de renforcer l’égalité, l’équité et la cohésion dans une Europe qui vieillit. D’ici 2060, les personnes de plus de 65 ans devraient constituer 30% de la population européenne. AGE s’appuiera également sur la Convention européenne sur le changement démographique (déc. 2015) et le socle européen relatif aux droits sociaux dans la zone euro.
Bien que le MIPAA contienne des références pertinentes en matière des droits humains des personnes âgées, il n’est pas à proprement parler un instrument des droits de l’homme et il n’est pas contraignant. Pour cette raison, les membres de AGE demandent qu’un nouvel instrument contraignant, tel qu’une Convention internationale, soit mis en place afin de mettre en lumière les obstacles spécifiques auxquels les personnes âgées sont confrontées dans le respect de leurs droits humains. Les membres de AGE attirent également l’attention sur la nécessité d’équilibrer davantage les préoccupations économiques et sociales, en particulier en tenant compte de l’impact potentiel des réformes économiques sur les groupes de population vulnérables, dont les personnes âgées.
 
Depuis 2016, AGE a adopté un manifeste rédigé grâce aux contributions des membres. Ce document articule la vision de AGE selon 7 principes essentiels qui devraient être pris en compte par quiconque désireux de promouvoir les droits des aînés :
 
1.      Les hommes et les femmes âgés ont les mêmes droits que tout le monde
2.      Les aînés ne devraient pas être traités différemment au motif de leur âge
3.      Le respect des droits des personnes âgées sert les intérêts de la société tout entière
4.      Les Etats doivent prendre des mesures afin de garantir l’égalité de droits tout au long de la vie
5.      Les personnes âgées devraient être au centre des processus qui affectent leur vie
6.      Une nouvelle Convention des Nations unies aidera les personnes âgées à contribuer, prospérer et à jouir de leurs droits équitablement  
7.      Des engagements contraignants sur le plan des droits de l’homme doivent être appliqués au travers d’actions régionales, nationales et locales
 
 
 
Old’Up and AGE exchange on ageism and EU elections | AGE Platform