OLD'UP EN BREF !

L'agenda de OLD'UP pour janvier/avril 2023 est accessible en page d'accueil / agenda.

Tous les mois, une nouvelle vidéo sur la chaîne YouTube de OLD'UP ici !

 

LES LIENS FAMILIAUX

Quelques mots sur le groupe

Les relations familiales évoluent au fil des temps : à l'approche du grand âge, des changements subtils s'opèrent ! Qu'ils soient choisis ou subis, ils nous interrogent, nous obligent à nous adapter et à réinventer sans cesse nos rôle et place dans la chaîne des générations.
A partir de nos "actualités" familiales, nos joies et difficultés, grâce à nos échanges, nous tentons de trouver la bonne distance avec les uns et les autres et la voie de la sérénité.

Informations pratiques

Les animatrices du groupe sont : Geneviève Mansion et Marie-Jeanne Kouskoff
Contacts mails :  genevieve.mansion@wanadoo.fr et mjkouskoff@gmail.com
Le groupe a  lieu en présentiel à la MDA 16, 14 rue René Boylesve, Paris 16e.
Retrouvez les prochaines dates en page d'accueil du site, rubrique "agenda".

Entretien avec Geneviève Mansion

 

Groupe de parole OLD’UP « Les liens familiaux »
Entretien avec Geneviève Mansion, animatrice du groupe

 

Geneviève Mansion anime le groupe de parole OLD’UP « les liens familiaux » depuis une dizaine d’années. Elle raconte.

 

Comment est né ce groupe de parole ?

Dès la création de OLD’UP, Marie-Françoise Fuchs, fondatrice et présidente de l’association, a eu l’idée d’ouvrir un groupe de parole intitulé « Nous et nos grands enfants ». Elle partait du constat que nous étions nombreux autour d’elle à devoir régler des problèmes (parfois sévères) avec nos enfants déjà grands et elle a pensé que ce serait utile d’avoir un lieu pour en parler et échanger en groupe. Nous étions en 2010, et c’était l’un des premiers groupes de parole OLD’UP. Les réunions avaient lieu chez Marie-Françoise et les participants étaient très nombreux. Si nombreux (une vingtaine de personnes au minimum) que Marie-Françoise, qui était très occupée par ailleurs, a décidé de le scinder en deux et de passer la main : l’un se tiendrait dans le 14e (celui-là s’est vite arrêté faute de combattants) et l’autre prendrait ses marques à la Maison des associations du 16e arrondissement. C’est moi qui ai pris le relais (aujourd’hui avec Marie-Jeanne Kouskoff en renfort, car nous fonctionnons toujours en binôme à OLD’UP).

Pourquoi le groupe a-t-il changé de nom ?

C’est tout simple. Un jour, une des participantes a dit qu’avec le nom « Nous et nos grands enfants », nous excluions de facto les personnes sans enfants qui ne sont pas forcément épargnées par les problèmes familiaux et seraient peut-être intéressées par nos réunions. Nous avons alors rebaptisé le groupe « Les liens familiaux » et tout le monde était d’accord. Mais je dois dire, avec le recul, que rares sont les personnes sans enfants qui restent longtemps avec nous. Certaines viennent, assistent à quelques réunions puis cessent peu à peu de venir. Elles ne trouvent sans doute pas leur place, c’est peut-être dommage…

Comment organisez-vous les réunions ?

Nous nous retrouvons une fois par mois sauf pendant les vacances scolaires, le mardi matin, à la Maison des associations du 16e arrondissement. Nous bénéficions généralement d’une belle salle en sous-sol avec un puits de lumière, accessible par ascenseur. Nous sommes bien accueillis : respect du grand âge. Une quinzaine de personnes sont inscrites, je leur envoie un mail deux jours avant chaque réunion pour leur rappeler la prochaine date et leur demander de prévenir si elles ne viennent pas. Nous sommes en général entre 6 et 10. Il faut tout de même reconnaître qu’à nos âges avancés, venir pour 10h le matin dans le 16e arrondissement quand on habite un peu loin ou qu’on doit attendre son bus en hiver dans le froid… cela peut représenter un véritable effort ! En tout cas, je suis toujours très touchée de voir arriver les participants, vaille que vaille ! Les réunions s’arrêtent à midi pile. C’est important de respecter l’horaire, cela sécurise le groupe et assure son bon fonctionnement. Dans ma vie professionnelle, j’ai animé beaucoup de groupes, j’ai une expérience de formatrice et de thérapeute familiale : je suis à l’aise.

Comment se passent les réunions concrètement ?

Il n’y a pas de thème ni de préparation. Pour moi, si on veut que les personnes s’impliquent, il faut éviter d’annoncer un thème derrière lequel chacun peut se cacher. Je commence toujours les réunions en demandant si un participant a quelque chose à dire, une actualité familiale, une situation ou un problème qu’il souhaiterait raconter. A partir de là, nous échangeons réflexions et expériences. J’anime le groupe – et je suis assez drastique pour ce qui est de la distribution de la parole – mais je ne suis pas en position de sachant. Je m’implique aussi à titre personnel, c’est d’ailleurs la règle à OLD’UP. Ce n’est pas un groupe thérapeutique, mais ce partage sans jugement de valeur nous fait progresser, c’est incontestable dans certains cas. Je me souviens d’une participante que j’aimais beaucoup et qui est venue plusieurs années. Elle disait que si elle n’avait pas eu OLD’UP et les groupes de parole, elle serait morte depuis longtemps ! Certains arrivent avec des problèmes familiaux inextricables et très lourds à porter. Nous en parlons collectivement, nous nous réconfortons, certains apportent des éclairages différents, proposent des pistes, relativisent. Et souvent, cela fait du bien. Pour des raisons de confidentialité évidentes, nous ne publions pas de compte-rendu. Mais quand je rentre chez moi après chaque réunion, je note ce qui s’est passé. Pour moi.

Vous avez fini par bien vous connaître avec le temps ?

Il y a dans le groupe des occasionnels, des fidèles et des très fidèles, qui ne manquent quasiment aucune réunion. Avec le temps, nous avons fini par bien nous connaître et nouer des liens d’amitié. Nous demandons des nouvelles des uns et des autres. Mais ce n’est pas du déshabillage : ça, je ne laisserais pas faire. Je ne veux pas que les gens repartent « à poil » ! Mon expérience personnelle m’aide beaucoup pour éviter ce genre d’écueil. Notre groupe est, je crois, assez atypique par rapport à d’autres groupes OLD’UP – j’en fréquente plusieurs – dans le sens où on s’y investit beaucoup personnellement. Mais il faut poser des limites et ne pas être trop intrusif.

Comment vous quittez-vous à la fin des réunions ?

Depuis le mois de juin, nous avons deux hommes dans le groupe et c’est tout à fait nouveau ! Leur présence, même s’ils restent assez discrets pour le moment, a changé l’ambiance et nous a stimulées ! Nous rions beaucoup ! Après les réunions, ceux qui le souhaitent vont déjeuner au restaurant. Souvent nous sommes 4 ou 5. Après la dernière réunion, nous étions 8 à table et c’était très sympathique !

Ce groupe sur les liens familiaux vous a-t-il fait vivre des moments mémorables ?

Oui, de toute évidence. Au fil des années, j’ai rencontré des personnalités extraordinaires, intelligentes, fines, courageuses. D’une manière plus générale, OLD’UP nous permet de croiser des gens d’une qualité humaine exceptionnelle, cela vous rend modeste ! Ce qui me fait plaisir aussi, c’est quand quelqu’un dit « j’ai compris que… ». Certains deviennent plus gais, plus ouverts, reviennent plus régulièrement. Il y a des « effets de changement » notables et évidents et c’est vraiment gratifiant.

Faut-il avoir une expérience en psychologie pour animer un groupe OLD’UP ?

Absolument pas. Il se trouve que c’est mon cas, et c’est le cas de quelques autres animateurs, mais ce n’est pas du tout une obligation ni une règle à OLD’UP. Chaque groupe a son fonctionnement interne, chaque animateur a ses compétences propres. Un groupe tient si les participants apprécient le contenu et votre manière d’animer, que vous soyez psy ou non. Il est important aussi de préciser que, une fois par trimestre environ, les animateurs de groupes de parole OLD’UP se réunissent pour parler de leurs difficultés éventuelles et échanger sur le déroulement de leurs réunions. C’est indispensable. On ne peut pas rester seul dans la nature sans aucun soutien !

 

Décembre 2022

 

Cliquez sans hésiter, sur une de ces références pour en savoir plus…
  1. Fichier attachéTaille
    PDF icon Les-liens-familiaux-entretien G. MANSION.pdf1.02 Mo
Commentaires fermés