OLD'UP EN BREF !

L'agenda de OLD'UP est accessible ici ou pour les groupes ici.

Une nouvelle vidéo est disponible sur la chaîne YouTube de OLD'UP. Cliquez ici !

LE TRAVAIL INSTITUTIONNEL DE OLD'UP

OLD’UP porte la voix des vieux et a son mot à dire sur les politiques menées en direction des personnes âgées, au niveau local, national ou international.

La parole de OLD’UP est écoutée et très souvent sollicitée. De fait, OLD’UP est représenté dans de nombreuses instances publiques ou privées, qui sont des lieux-clés où faire passer des messages et défendre des propositions.

Ce travail de veille institutionnelle nous semble fondamental si l’on veut changer le regard de la société sur les personnes âgées.

Par ailleurs, OLD'UP s'attache à informer ses membres des actions menées par diverses institutions qui ont pour mission d'informer et aider les séniors.

CNR : OLD'UP S'ENGAGE !

Instauré par Emmanuel Macron, le Conseil National de la Refondation (CNR) a pour ambition de « faire avancer le pays dans un esprit de dialogue et de responsabilités partagées ». Les discussions porteront notamment sur cinq thèmes : le plein emploi et la réindustrialisation, l’école, la santé, la transition écologique et le bien vieillir en France.
Placée sous la direction de Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, la consultation sur le bien vieillir poursuit trois objectifs : mettre en place une politique globale de l’adaptation de la société ; renforcer la citoyenneté des personnes âgées ; attirer et fidéliser les professionnels. Des réunions et des consultations seront organisées dans les territoires pour réfléchir sur ces questions et proposer des solutions opérationnelles d’ici avril 2023.
Le lancement officiel de la consultation a eu lieu le 11 octobre au ministère, en présence de 150 invités. Martine Gruère, vice-présidente de OLD’UP, a pris la parole : elle copilotera le groupe de travail sur la citoyenneté des personnes âgées, en binôme avec Yann Lasnier, Délégué général des Petits Frères des Pauvres. Voir la vidéo en bas de la page.
De son côté, Dafna Mouchenik, que nous connaissons bien (voir la vidéo précédente de notre chaîne YouTube), est chargée de copiloter – avec Myriam El Khomri - le groupe de travail sur la valorisation des métiers. Nous sommes en bonne compagnie et prenons cette nouvelle mission avec le sérieux et l’enthousiasme qui nous caractérisent !

 

Lire ci-dessous le compte-rendu de la journée signé Béatrice Jérôme et paru dans le journal Le Monde (12/10/2022). A lire également l'article de Noël Bouttier paru dans Le Média Social.

CNR "bien vieillir" : des espoirs et des doutes

CNR « bien vieillir » : des espoirs et des doutes

Face à l’urgence, les acteurs du secteur du grand âge ont accepté de participer aux débats

Béatrice Jérôme

Bien vieillir, c’est rester debout » : l’ancien commissaire au plan, Jean-Baptiste de Foucauld, 79 ans, a fait rire la salle, mardi 11 octobre. Pas une chaise n’avait été prévue pour les quelque 200 personnes conviées au ministère pour le lancement du Conseil national de la refondation (CNR) consacré au « bien vieillir »L’auditoire a également souri en entendant Jean-Christophe Combe : « On épuise l’intelligence collective à poser inlassablement les mêmes constats sans passer aux solutions, a observé le ministre des solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées. Depuis 2018, 18 rapports et 372 propositions ont été produits sur le sujet. » « L’heure n’est plus aux constats, mais à la mise en œuvre des solutions. Des propositions opérationnelles, le gouvernement en mettra sur la table », a-t-il promis. Sous les regards incrédules d’une partie du public.

Après l’annonce fin août par le gouvernement de la tenue d’un CNR sur le « bien vieillir », pas un professionnel du secteur ne considérait qu’un nouveau grand débat de ce type soit une nécessité. « A quoi bon ce nouveau machin tombé de Jupiter ? demandait Jérôme Guedj, député PS de l’Essonne et spécialiste de ces dossiers, pour qui ce CNR a tout l’air d’« une manœuvre dilatoire ». Sans compter les Cassandres pour lesquels ce qui va sortir du CNR « est connu d’avance puisque toutes les questions ont été vues et arbitrées ». « La concertation de 2018 a débouché sur le rapport de Dominique Libault, remis en mars 2019, qui fait référence, observe un expert. Le ministre aurait pu dégainer une feuille de route “grand âge” dès l’automne avec une stratégie pour les cinq ans qui viennent. »

M. Combe, qui rendra les conclusions du CNR en mai 2023, pense tout l’inverse. Il explique qu’il s’est « battu pour que le “bien vieillir” soit dans le CNR ». A l’Elysée, on assure, au contraire, que la transition démographique était dès le départ parmi les thèmes retenus du CNR arrêtés par M. Macron. « La méthode qui consiste à faire que les acteurs et les gens sur le terrain s’approprient les mesures est plus puissante qu’un plan, voire qu’une loi petite ou grande imposée d’en haut », explique le ministre.

De fait, malgré leur conviction que le gouvernement « cherche à procrastiner » sur le sujet, les acteurs n’ont d’autre choix que de se prêter au jeu du grand débat. Le CNR leur apparaît comme la dernière chance de mettre le thème du vieillissement à l’agenda du chef de l’Etat. « C’est le dernier coup de bourre pour rendre nos propositions opérationnelles », estime Myriam El Khomri. Autrice d’un rapport sur l’attractivité des métiers du grand âge remis en octobre 2019 au gouvernement, l’ancienne ministre du travail de François Hollande a accepté de copiloter l’un des trois chantiers du CNR. Celui consacré à la « revalorisation des métiers ». Elle coanimera des ateliers dans trois départements avec Dafna Mouchenik, directrice d’un service d’aide à domicile. Ils porteront sur les conditions de travail des aides à domicile, sur les formations aux métiers du grand âge et sur la réduction des accidents du travail.

Question du financement

« J’ai d’abord pensé que le CNR était un subterfuge pour remettre à plus tard les décisions. Et puis j’ai pensé que non finalement », a expliqué, mardi, Luc Broussy. Le cofondateur du think tank Matières Grises, président de la filière des entreprises de la « silver économie », a rendu en mai 2021 un rapport intitulé « Nous vieillirons ensemble ». Il coanimera le chantier du CNR consacré à « l’adaptation de la société ». « Je vais essayer », a-t-il ironisé, d’« assurer d’une certaine façon le service après-vente de mon rapport ». En retenant notamment deux chapitres, ceux sur l’adaptation des villes et des logements au vieillissement des habitants. Il en profitera pour faire la promotion de la mesure-phare dont il est l’inventeur dans son rapport, la future prime à l’adaptation des logements baptisée MaPrimAdapt’, avant qu’Emmanuel Macron ne la reprenne à son compte dans son programme présidentiel… Mardi, Olivier Klein, ministre délégué chargé de la ville et du logement, a annoncé que MaPrimAdapt’« sera créée le 1er janvier 2024 ».

Le troisième chantier du CNR sera consacré à « la citoyenneté et au lien social ». Le ministère a fait appel à Yann Lasnier, délégué général des Petits Frères des pauvres, et à Martine Gruère, vice-présidente d’Old’Up, une association qui regroupe « des seniors qui essayent de réfléchir ». Parmi les mesures qui seront débattues dans les ateliers dédiés à ce thème, Mme Gruère a prévu que figure la création d’un « service civique ouvert aux seniors », la présence au sein des Ehpad de représentants des usagers ou bien encore la mise en place d’un Conseil national consultatif des personnes âgées sur le modèle de l’actuel Conseil national des personnes handicapées qui rendrait chaque année des avis qui orienteraient les politiques du gouvernement.

Même si le sujet n’est pas au menu, le CNR ne pourra pas éluder la question du financement des besoins d’accompagnement du grand âge. Le vieillissement « est un sujet absolument majeur sur lequel il faudra trouver des réponses inédites parce que les questions actuelles sont budgétairement colossales », confiait mardi François Bayrou, haut-commissaire au plan, chargé par M. Macron de présider l’ensemble des CNR (santé, écologie…). Raison de plus pour se donner un peu de temps avant de trancher les priorités, explique le cabinet de M. Combe.

 En 2024, la cinquième branche autonomie de la « Sécu » recevra 2,3 milliards d’euros supplémentaires grâce à l’attribution d’une nouvelle part de CSG. La manne ne suffira pourtant pas. « Ça ne sert à rien de vouloir financer le “bien vieillir” si on n’est pas capable d’équilibrer les retraites, a expliqué M. Combe. C’est bien les deux qu’il nous faut : les retraites équilibrées et l’accompagnement du “bien vieillir” financé ! »

L’un ne va pas sans l’autre. Si Emmanuel Macron devait participer à l’un des ateliers du CNR qui commenceront début novembre et se dérouleront dans une dizaine de départements, nul doute que ce sera le message qu’il fera passer : pas de financement du grand âge sans réforme des retraites… Il viendra « s’il a des annonces fortes à faire », glissait prudemment, mardi, l’entourage de M. Combe.

Béatrice JEROME

 

CNR "Bien vieillir" : les trois gros chantiers sont lancés

Article12 octobre 2022

LE MEDIA SOCIAL

 

Le ministre Jean-Christophe Combe lors de la présentation des trois chantiers du "Conseil national de la refondation" (CNR) sur le "bien vieillir", le 11 octobre - © Noël Bouttier

CNR "Bien vieillir" : les trois gros chantiers sont lancés

Ce 11 octobre, le ministre Jean-Christophe Combe a présenté les détails de la réflexion conduite sur le "bien vieillir" dans le cadre du Conseil national de la refondation (CNR). Trois groupes de travail seront coanimés par des personnalités, et leurs conclusions devraient se retrouver dans la feuille de route présentée en mai 2023.

Depuis le début, le chantier du « Bien vieillir » proposé dans le cadre du Conseil national de la refondation est plombé par une annonce : l'abandon de la loi sur le grand âge, promesse du précédent quinquennat. Pour le lancement officiel de ce chantier, le 11 octobre, le ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, Jean-Christophe Combe, devait déminer le terrain en montrant que l'ambition politique est forte et non au rabais, comme le craignent diverses organisations professionnelles.

« L'anti-twitter » 

Devant la centaine de personnalités du secteur réunies avenue Duquesne (siège du ministère), l'ancien patron de la Croix-Rouge a plaidé pour une approche réflexive, détachée des urgences du moment. « Le CNR c’est l’anti-twitter, c’est la nuance, c’est le long terme, c’est la recherche de consensus d’intérêt général sur des sujets qui doivent embarquer la société dans son ensemble », a-t-il insisté. Il a également mis l'accent sur la dimension sociétale du débat sur le vieillissement, une manière de dire que la parole ne doit pas être accaparée par les professionnels.

1,5 milliard en plus

Pour autant, pas question d'abandonner le court terme. Le prochain PLFSS, a rappelé le ministre, prévoit « 1,5 milliard [supplémentaire] sur l’autonomie, contre l’inflation, pour les recrutements, la transformation des Ehpad et la création des nouveaux services autonomie à domicile », en estimant qu'aucun gouvernement n'avait fait autant que ceux du président Macron.

Deux dynamiques parallèles

Dans l'esprit de Jean-Christophe Combe, les rôles sont clairement définis : « L’action du gouvernement se poursuit sur le court terme pendant que le CNR prépare le long terme. » Quelle méthode pour aboutir à la fameuse feuille de route de mai 2023 ? Deux dynamiques doivent se combiner : d'une part, trois groupes de travail vont, de façon autonome, élaborer des propositions ; d'autre part, le ministère va organiser dix rencontres territoriales (Nord, Marne, Outre-Mer, etc.) pour repérer les bonnes pratiques et les freins au changement. 

« Ceux qui savent sont ceux qui font » 

« Adapter la société, promouvoir la citoyenneté et le lien social et enfin revaloriser les métiers » : ces trois groupes de travail vont être coanimés par des duos chargés de faire advenir des propositions. Un séminaire de restitution sera organisé pour chacune des thématiques en avril, juste avant la publication de la feuille de route. Expliquant que « ceux qui savent sont ceux qui font », le ministre a insisté sur l'importance de leur prise de parole : « Ce n’est pas seulement une question de respect, c’est une question d’efficacité », a-t-il martelé, sans expliquer quels moyens seront utilisés pour faire participer les « faisant ».

Prime Adapt' en 2024

Le chantier numéro 1 « Adapter la société » va être coanimé par Luc Broussy, auteur du rapport sur l'adaptation des logements, et l'élue locale (adjointe au maire du Havre et vice-présidente de la Seine-Maritime) Florence Thibaudeau-Rainot. Le premier qui n'a pas caché son scepticisme initial sur le CNR a rappelé que les chutes au domicile sont responsables de 9 000 morts annuelles. Luc Broussy s'est, par ailleurs, félicité de l'annonce par le ministre du Logement, Olivier Klein, de la mise en œuvre dès 2024 de « MaPrimeAdapt' », proposition phare de son rapport de 2021. 

« Le vieux est une personne » 

La question de la citoyenneté et la lutte contre l'âgisme seront au cœur du second chantier, coanimé par Martine Gruère, vice-présidente de l'association Old'Up, et Yann Lasnier, délégué général des Petits frères des Pauvres. La première a cité diverses propositions qu'elle aimerait pousser, comme un service civique pour les vieux. Et d'ajouter : « Je rêve que, sur le modèle des bébés dans les années 80, la télé propose une émission sur le thème 'Le vieux est une personne' »

Participation des âgés

Le représentant des Petits frères des Pauvres a insisté sur l'éducation à la lutte contre l'âgisme au cours du parcours scolaire, mais aussi dans les entreprises. Il a également plaidé pour des instances participatives pour les personnes âgées. En rapport avec la consultation citoyenne sur la fin de vie, Yann Lasnier a prévenu : « Avant de parler du 'bien mourir', il faudrait parler du 'bien vieillir' ».

Lettre au Père Noël  

Quant au troisième chantier, sur les métiers, il sera piloté par l'ancienne ministre Myriam El Khomri, auteure du rapport éponyme, et par la dirigeante professionnelle Dafna Mouchenik. La première a insisté pour que le travail soit réalisé en interministériel. Quant à l'ancienne présidente de Synerpa domicile, elle a, devant le ministre, égrené les demandes du secteur de l'aide à domicile (« je fais ma lettre au Père Noël », a-t-elle badiné). Et insisté pour que « quelque chose sorte » de toutes ces discussions. D'ailleurs, trois sous-groupes sont prévus pour ce vaste chantier : les AVS, la formation (VAE, alternance) et la qualité de vie au travail.

Le concret et les valeurs

Au préalable, le « vieux » Jean-Baptiste de Foucauld, ancien commissaire au Plan, avait rappelé que « la recherche du concret ne doit pas empêcher de s'intéresser aux valeurs. » Et d'en citer quatre : « la créativité, la justice, la fraternité et la sobriété ». Ce quasi-octogénaire avait ajouté : « Bien vieillir, c'est regarder le sens de sa vie. Et il faut qu'il y ait des lieux où le sens de la vie peut être débattu. » Des réflexions utiles pour enrichir un débat trop souvent technique.     

Noël BOUTTIER

 

OLD'UP EST REPRESENTE LORS DE MANIFESTATIONS LOCALES

OLD'UP s'efforce d'être représenté aussi souvent que possible sur les forums associatifs et lors de manifestations locales, pour présenter le travail de l'association et rencontrer les personnes intéressées. OLD'UP participait par exemple au dernier forum des associations du 7e arrondissement (septembre 2022, photo ci-contre).

 

UNE PROPOSITION DE LOI CONTRE L'ÂGISME

Le 2 mars 2021, une députée de la majorité a déposé une proposition de loi contre l'âgisme, le rejet des personnes âgées qui a pu être accentué pendant la crise sanitaire. OLD'UP a été consulté et cité dans cette proposition de loi, qui n'a pas encore été inscrite au calendrier parlementaire mais devrait l'être prochainement.

Lire à ce sujet l'article paru dans Ouest-France.

 
 
OLD'UP INTERVIENT DANS DES ORGANISATIONS SOCIO-POLITIQUES ET ADMINISTRATIVES
 
Haute Autorité de Santé (HAS) : Marie-Françoise Fuchs représente OLD’UP au sein de la Haute Autorité de Santé depuis plusieurs années. Médecin et fondatrice de OLD’UP, elle fait entendre la « Voix des Vieux ».

Conseil régional Ile de France : "Intégration Enjeux et Défis" à Saint Ouen en mai 2020, 

Conseil Economique et Social

Assemblée Nationale,

Mairie de Paris : CASVP /  Conseil des Générations futures  / Schéma Gérontologique / et Mairies du VIe et du VIIe  (En bas de page, 2 PDF nomination CASVP /de OLD'UP à télécharger).

Mairies dans les régions (Brest, Bordeaux, Valence, Toulon)

Auprès du Défenseur des droits  (Claire Hédon)

Le Gérond’IF avec Serge Guérin, Président du Comité Scientifique

Les Gérontopôles de Toulouse, de Normandie.

 

OLD'UP PARTICIPE A DE NOMBREUX COMITES DE REFLEXION, FONDATIONS OU PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES

- UNASS (Union Nationale des Associations Agrées du Système de Santé) ex CISS (Collectif Inter associatif Sur la Santé).

- Regroupement Villes Amies des Aînés  

Association Monalisa à Nîmes : réflexion en vue d’un séminaire commun de recherche sur les solitudes

Association Poursuivre : rencontres à Lyon, Strasbourg, intervention lors de leur Conseil d’administration.

Age Platform / ONU  (pour en savoir plus sur l'action de OLD'UP à l'ONU, cliquer ici).

MEF (Mouvement Européen France).   

- OLD'UP participe aux réflexion de la Silver Valley,  lieu de rencontres  en Ile-de-France de centaines d’acteurs de la Silver Economie pour développer cette filière dédiée au vieillissement et à l’autonomie des personnes âgées. La Silver économie rassemble quasiment l’ensemble des producteurs de biens et/ou de services qui répondent aux besoins et aux usages des seniors et de leur entourage.  C’est une filière globale qui regroupe de nombreux secteurs d’activité : santé, habitat, communication, transports, sécurité, services, distribution, loisirs, etc….OLD'UP est sollicité  pour apporter le regard, l'expertise et les souhaits de personnes âgées.

Vous pouvez à ce sujet regarder le LIVE de la remise de la Bourse Charles Foix, enregistrée le mardi 8 septembre 2020, en cliquant sur ce lien.

- OLD'UP est présent aux réunions de La Fondation Korian pour le Bien Vieillir, représentation par Philippe Gutton président de OLD'UP. (2020 : Préparation pour groupe en charge « Alimentation » et « Conseil des parties prenantes » (CPPK) / Interventions dans le secteur Santé (Conseil d’administration, 1 fois par an/ Conseil scientifique, 4 fois par an) / Plateau de la Fondation Korian, tous les 2 mois / Création en cours d’une commission de renouvellement du statut des psychologues des établissements Korian et réunion générale des représentants des psychologues des régions / Organisation de mise en place d’un projet de réflexion dans une région.

- OLD'UP participe à des séminaires d’enseignement :Aix-en-Provence, Toulouse, Strasbourg, Brest, Paris, Université Paris-Descartes, Hôpital de Marseille /  DU Charles Foix Formation des auxiliaires de vie /  fformations SAMU Social / Association Les Transmetteurs de X EMMANUELLI. 

- OLD'UP participe à la réflexion menée par le Défenseur des Droits via le Comité Avancée en âge.

- OLD'UP participe au conseil d’orientation du Laboratoire de l’Autonomie.

OLD'UP participe  au titre de son agrément ARS de représentant d'usagers RU à France Asso Santé.

- OLD'UP participe aux comités de rédaction des Editions IN PRESS : Penser sa vieillesse et Inventer la vieillesse.

- OLD'UP participe à la Revue Gérontologie et Société  

 

Plusieurs documents complémentaires sont disponibles en pdf au bas de cette page.

 

Définitions, abréviations, terminologies administratives : mieux s'y retrouver

OLD'UP s'informe et informe sur les institutions.... par exemple ...

Qu'est-ce qu'un CLIC ? Cette appellation désigne un Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique, c’est-à-dire un lieu-ressources pour les personnes âgées, leur famille ou leur entourage.

Informer, conseiller, orienter, accompagner, telles sont les missions des CLIC.

A Paris, les 6 CLIC Paris Emeraude sont des services de proximité qui apportent une réponse globale et adaptée aux besoins de chaque situation grâce à une collaboration étroite entre les professionnels du secteur social, médico-social et sanitaire. Un accompagnement personnalisé permet d’aider les personnes à définir leurs besoins, répondre à leurs demandes et préoccupations et rechercher les solutions adaptées.  

Pour plus d’informations, contacter le CLIC Paris Emeraude de votre arrondissement sur Paris.fr

Les Maisons Des Associations (MDA) accueillent les associations et mettent à disposition leur salle pour un accueil du public. 

Les maisons de santé pluri professionnelles, MSPP

La diminution du nombre de médecins, en particulier de spécialistes de médecine générale, sur les territoires est une réalité qui s’accentue rapidement avec la pyramide des âges des médecins, largement représentée par des professionnels de plus de 55 ans suivi d’une diminution des effectifs sous l’effet des faibles numerus clausus. Cette évolution doit se poursuivre encore pendant 5 à 10 ans, avec de fortes disparités en fonction de l’attractivité des territoires, intéressant y compris certains quartiers au sein des villes. Dans le même temps une réduction capacitaire et  l’augmentation des soins ambulatoires, sont des priorités pour les établissements de santé.

Les maisons de santé pluri-professionnelles, réunissent le plus souvent des médecins dans un exercice partagés, et des professionnels paramédicaux. Au-delà de telles maisons favorisent la collaboration et la coordination des soins entre les professionnels, si un projet territorial de santé a prévalu à leur création.

Les SSR Service de Suite et Réadaptation 

Les SSR sont les "Services de  suite et réadaptation » Il s’agit des nombreux établissements publics ou privés qui accueillent les personnes « suite » à une période de crise traitée par des soins à l’ hôpital puis « relâchés » très vite .

Les SSR permettent une économie financière au regard d’une hospitalisation plus longue et pas toujours nécessaire. Des séjours sont de plus en plus souvent proposés du fait de la diminution des durées moyennes de séjour en médecine et en chirurgie. Ceci en gardant pour mission : prévenir ou  réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion.

Dans ces lieux il y a toujours un projet Kiné et hôtellerie, sous surveillance médicale. Une structure autorisée en SSR assure les missions suivantes : des soins médicaux, curatifs et palliatifs ; de la rééducation et réadaptation ; des actions de prévention et d’éducation thérapeutique ; la préparation et l’accompagnement à la réinsertion familiale, sociale, scolaire ou professionnelle.

Beaucoup membres de OLD’UP ont séjournés dans ces établissements, autrefois plus souvent appelés « rééducation fonctionnelle, ou convalescence »….  

Le Gérond'iF : gérontopôle d'Île-de-France

OLD’UP rend compte très régulièrement au cours de ses réunions des avancées des travaux du Gérond’iF qui de son côté soutient les travaux de OLD’UP.  

Le Gérond'iF est un gérontopôle d’Ile-de-France. Toutes les régions n'en disposent pas encore, même si de nouveaux projets sont en  train de germer.
Les gérontopôles sont plus ou moins actifs. L’assemblée constitutive et le premier conseil d’administration de Gérond’if se sont tenus le mardi 5 juillet 2016.

Le dr Marie-Françoise Fuchs, présidente d’honneur et fondatrice de OLD’UP et le Pr Philippe gutton, président de OLD’UP ont été nommés depuis au Conseil d’administration du Gérond'iF.

Tous deux sont actifs dans la cellule de recherche sur l’Ethique…

Fondé par l’AP-HP, la FHF, la FEHAP, l’URIOPSS et la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, Gérond’if vise à fédérer les acteurs intervenant dans les champs de la gériatrie et de la gérontologie en Île-de-France, afin d’y promouvoir et dynamiser la recherche, l’innovation et la formation : accompagnement des personnes âgées, prévention des conséquences du vieillissement, maintien de l’autonomie.

Gérond’if a vocation à développer l’ensemble des compétences existantes en Ile-de-France dans les domaines de la gériatrie et de la gérontologie. Cette structure permettra de créer une communauté régionale de professionnels (médicaux, médico-sociaux, sociaux) intervenant dans les deux secteurs en question.

Financé à ce stade en grande partie par l’ARS Ile-de-France et les membres fondateurs, notamment l’AP-HP, ce gérontopôle régional vise à faciliter le transfert de la recherche et des progrès réalisés dans le domaine de la gérontechnologie vers le soin, le secteur médico-social, la médecine de ville et les services à domicile.

Gérond’if doit également contribuer à évaluer du point de vue médico-économique, mais aussi de celui des sciences humaines et sociales, les actions menées en matière de prévention, de soins, d’aide technique et de formation des professionnels de santé et médico-sociaux.

Des actions ont déjà été engagées, comme l’élaboration d’un passeport de compétences gériatriques, l’expérimentation de solutions ou de services gérontechnologiques, l’étude de l’impact fonctionnel d’ateliers de prévention du bien vieillir, ou encore l’évaluation du risque hémorragique chez des sujets très âgés traités par un nouvel anticoagulant oral.Gérond’if a parallèlement vocation à veiller au respect des valeurs éthiques (bienveillance, équité, dignité et autonomie du sujet âgé) dans chacun des projets menés.

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter leur site internet : https://www.gerondif.org/

Qu'est-ce qu'une MDA?  De nombreuses réunions de OLD'UP sont organisées dans des MDA !

Le terme MDA désigne les Maisons des associations, gérées par les municipalités et qui mettent à la disposition des associations, gratuitement, des services qui facilitent leur vie quotidienne : salles de réunion, domiciliation du siège social, boîte aux lettres, bureaux de travail équipés, matériel informatique (accès internet, imprimantes) et de reprographie.

Vous pouvez consulter ce site pour obtenir la liste des MDA parisiennes. Il existe un Réseau National des Maisons des Associations (RNMA). Pour plus d'informations rendez-vous sur leur site.

Adhésion de la Ville de Paris au Réseau Francophone des Villes Amies des Ainés le 19 juin 2017

La Ville de PARIS a adhéré au Réseau Francophone des Villes Amies des Ainés, Réseau sous l'égide de l'Organisation Mondiale de la Santé. Elle en est la 500ème (*1)

Cette adhésion implique un certain nombre d'engagements en matière de santé, transports, mobilité, logement notamment.

Dans la foulée le Schéma parisien 2017-2021 "Seniors à Paris" a été présenté.(*2)

Lundi 19 juin, assistaient de OLD'UP Marie-Françoise FUCHS, Marie-Paule DEBRAY, Geneviève DOLIVET et Jean-Louis BLOCH .

Marie-Françoise est intervenue pour souligner combien il est important que les personnes de nos âges s'ouvrent au numérique et que cette ouverture est une manifestation de l'optimisme qu'elles détiennent.

(*1) http://www.who.int/ageing/events/gnafcc-500/fr/

(*2) https://www.paris.fr/actualites/le-nouveau-schema-parisien-en-direction-des-seniors-2017-2021-4857

 

 

ARCHIVES

2019

OLD'UP est présent dans des instances institutionnelles pour faire entendre la voix des Vieux.

OLD'UP était présent le 18 avril 2019 à l'Assemblée Nationale, pour une rencontre, organisée par Jean Lassalle Député des Pyrénées-Atlantiques et Membre de la Commission des Finances, réunissant tous les présidents de confédérations, de fédérations et d'associations nationales de retraités pour débattre sur la problématique : « Quel avenir pour les retraités ? » Les sujets évoqués étaient les suivants : retraites, pouvoir d'achat, dépendance, réforme de la retraite, européennes.

OLD'UP a apporté sa contribution au Grand Débat National. Thème La Démocratie et la Citoyenneté « Les Vieux ont une voix, les Vieux élèvent la voix ».

La personne âgée, le Vieux, est une personne et c’est essentiellement une RESSOURCE qui s’articule autour de 3 éléments principaux, universels . Le Vieux a des COMPETENCES (en tant que « Vieux »). Le Vieux a de l’EXPERIENCE.  Le Vieux a du TEMPS. Faire un bon usage des compétences, expériences et temps des vieux, favoriser leurs « contributions » dans et pour la société, c’est : Améliorer leur santé sociale, psychique et physique / Développer les relations vitales pour tous / Prévenir l’isolement, contribuer à la « réhumanisation » de notre société dans toutes ses dimensions. Pour exploiter cette ressource, les PROPOSITIONS de OLd'UP sont à lire dans le PDF en bas de cette page.

OLD'UP est une association qui a reçu l'agrément de l'ARS (Agence Régionale de Santé) pour que des membres de OLD'UP formés à cet effet soient des représentants d'usagers RU dans les établissements publics de santé d'Ile-de-France.

OLD'UP participe au GERONDIF. La Présidente d'honneur, le docteur Maire-Françoise Fuchs est présente et active au Conseil d'administration.

OLD'UP est actif via le président Philippe Gutton au CA de la Fondation Korian " Institut du Bien Vieillir "

OLD'UP participe aux réflexion de la Silver Valley, FNAR,   Age plarform etc...

Fin 2017 pour les années à venir...OLD'UP a été retenu comme membre du Conseil Départemental de la Citoyenneté et de l’Autonomie (CDCA) à Paris. Depuis la loi d’adaptation de la société au vieillissement de décembre 2015, ces conseils remplacent les CODERPA et comportent des représentants des personnes âgées, de leurs familles et des proches aidants.

OLD'UP et la SILVER VALLEY.  La Silver Valley, est un lieu de rencontres  en Ile-de-France de centaines d’acteurs de la Silver Economie pour développer cette filière dédiée au vieillissement et à l’autonomie des personnes âgées. Ainsi pour le déroulement des Silver Awards : Concours faisant travailler des équipes pluridisciplinaires d'étudiants sur des projets d'innovation apportés par quatre acteurs majeurs de la filière : AG2R LA MONDIALE, la CNAV, l'Institut du Bien vieillir Korian, les Senioriales.  Ou encore pour les jurys de la Bourse Charles Foix 2017 qui récompense depuis plusieurs années les projets innovants permettant d'améliorer la qualité de vie et l'autonomie des seniors et/ou de leurs aidants. 

Pour en savoir plus...en bas de page, en PDF, une présentation. 

 

 

 

 

Cliquez sans hésiter, sur une de ces références pour en savoir plus…
Commentaires fermés
Vidéo:
 
00:00