OLD'UP EN BREF !

Tout l'agenda de OLD'UP est accessible ici ou pour les groupes ici

De récentes vidéos sonr disponibles sur la chaîne YouTube de OLD'UP. C'est ici. Et aussi une vidéo vaccination ici

Le programme et les formations de la Silver Valley ici

RELATIONS MEDECINS / MALADES

Quelques mots sur le groupe

Ce groupe est animé par Marie-Claire Chain et Monique Cambier.
 

Objectif : mieux se connaître sur le plan médical et mieux se présenter au médecin, évoquer les évènements du parcours de santé (prise de RV, choix d’un spécialiste…).

Thèmes abordés : gérer les médicaments, la vie avec des maladies chroniques, phobie de la chute…

Projets : connaissance de l’Education thérapeutique pour la prévention de la santé des personnes âgées…

Vous trouverez ici des informations sur la téléconsultation.

Les réunions ont lieu au C3B (Centre Culturel de Beaugrenelle), 54 rue Emeriau, Paris 15e
Pour participer, contacter Marie-Claire Chain : mcchain@wanadoo.fr

 

Compte-rendus des séances

Si vous cliquez dans les rectangles bleus, les textes se déplieront et vous pourrez les lire dans leur intégralité.

La réunion du 8 avril,animée par Marie-Claire CHAIN, était consacrée aux thèmes : «Diète Numérique pour soulager notre cerveau », "Les enjeux du DMP (=Dossier Médical Partagé) et « Proposition de loi sur la fin de vie (euthanasie), examinée en ce moment à l’Assemblée nationale».

Diète numérique pour soulager notre cerveau

La séance a débuté par une actualité sur la gouvernance de OLD'UP.

Les participants ont échangé sur 3 sujets principalement : Comment faire une diète numérique ? / Les enjeux du DMP (=Dossier Médical Partagé) / La proposition de loi sur la fin de vie (euthanasie), examinée en ce moment à l’Assemblée nationale

  • Comment faire une diète numérique (=renoncer aux écrans) ?

Dans le contexte actuel difficile, les écrans sont devenus omniprésents dans notre quotidien. Pourtant, ils peuvent fatiguer les yeux, l’ouïe, créer des acouphènes, etc. Comment les membres gèrent-ils leurs relations avec les écrans ?

Parmi les chaînes appréciées on peut noter : les documentaires Arte, France 5, la chaîne Histoire. Plusieurs membres apprécient les chaînes musicales comme Classica, Mezzo, Mezzo Live (accès par abonnement, ou selon l’opérateur internet). Toutes ces chaînes sont des refuges apaisants et permettent de couper avec l’actualité des chaînes d’information, qui peut vite devenir anxiogène.

Pour réussir à se couper des écrans, il faut savoir compenser et trouver d’autres activités. L’écriture peut être par exemple, un moyen intéressant pour parvenir à faire autre chose. On peut y raconter ses journées, exprimer son ressenti, stimuler son imagination, etc.

Le DMP

Les enjeux du DMP (=Dossier Médical Partagé)

Le Dossier Médical Partagé (DMP) est un carnet de santé numérique qui conserve et sécurise les informations de santé : traitements, résultats d’examens, allergies… Il  permet de les partager avec les professionnels de santé de son choix.

La plupart des participants n’ont pas de Dossier Médical Partagé. Beaucoup ne savent pas comment cela fonctionne et souhaiteraient en savoir plus. On peut trouver quelques informations dessus juste ici (cliquer sur le lien) : https://www.dmp.fr

Une séance prochaine abordera plus en détail le DMP.  

Proposition de loi sur la Fin de vie
  • La proposition de loi sur la fin de vie (euthanasie), examinée en ce moment à l’Assemblée nationale

La proposition de loi sur la fin de vie est examinée aujourd’hui, jeudi 08 avril à l’Assemblée Nationale. Les participants ont débattu sur le sujet. Il semble faire consensus que la Loi Leonetti de 2005 n’est pas assez explicite.

Monique Cambier a fait remarquer qu’avant même de parler d’euthanasie, il faudrait déjà faire des progrès sur les médicaments qui soulagent la douleur. Il existe très peu de recherche sur les antalgiques car ce sont des produits qui sont peu rentables, et qui n’intéressent pas énormément les laboratoires pharmaceutiques. Pourtant, beaucoup sont concernés par des douleurs difficiles à supporter au quotidien. Les médecins ont très peu d’enseignement sur la gestion de la douleur. Certains participants ont évoqué l’idée de faire une pétition en ligne (sur Make.orgChange.org, ou encore MesOpinions.com) pour essayer de changer les choses sur ce sujet.

Un groupe de réflexion sur le sujet va être organisé dans les prochaines semaines.

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet, ils peuvent ré-écouter en replay une émission de France Culture sur l’euthanasie, avec la médecin Michèle Levy-Soussan et le député Jean-Louis Touraine. La ré-écoute se fait ici, en cliquant sur ce lien : https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-des-matins/euthanasie-le-dernier-choix-avec-jean-louis-touraine-et-michele-levy-soussan

La médecin Michèle Lévy-Soussan est intervenue à OLD'UP il y a quelques années pour évoquer ce sujet. Elle insiste beaucoup sur la nécessité  d’écouter les mourants.

Questions sur l'alimentation avec le Dr Norda Ounnoughene.

Un récent article dans les pages santé du Figaro du Lundi 25 janvier 2021 témoignait qu’établir un lien entre un régime ou un aliment, et un effet sur la santé est une gageure pour la recherche nutritionnelle : « tel aliment est bon pour les articulations, tel autre pour les intestins, tel autre protègerait du cancer du colon... difficile de contrôler l’alimentation de groupes de personnes sur des mois voire des années.

Les chercheurs se tournent donc vers des études épidémiologiques (discipline scientifique qui étudie les ennuis de santé dans les populations humaines) qui permettent de déboucher sur des recommandations. Il existe tant de recommandations que, nous les personnes âgées, sujettes à diverses pathologies, nous nous y perdons.

C’est ainsi que le Docteur Norda OUNNOUGHENE, hématologue, va éclairer certaines questions qui reviennent fréquemment dans notre Atelier.  Comment éviter la prise de poids malgré une alimentation raisonnable. Risque d’obésité ? / Troubles de la miction ? / Prise de certains médicaments qui font grossir ( bétablocants pour l’hypertension, corticoïdes)  /  Diabète  /  Comment réduire l’addiction au sucre ? /  L’alcool ? le vin la bière ? / Quel pain choisir ? / Exercice physique (quand on a du mal à marcher) / Qu’est-ce que le microbiote.

Le vaccin Astra-Zeneca

Groupe Relations Médecins / Malades

Séance du 18 mars 2021

Animation : Marie-Claire CHAIN & Monique CAMBIER

Durant cet atelier, les membres ont principalement échangé sur le processus de vaccination en cours contre la COVID-19. La sûreté du vaccin AstraZeneca a notamment été longuement discutée.

La priorité à la vaccination semble faire consensus chez les participants. Suite à la suspension temporaire du vaccin AstraZeneca, les membres ont dressé un argumentaire pour tenter de rassurer leurs entourages sur ce vaccin.

D’après les chiffres publiés, le vaccin AstraZeneca reste efficace. Il ne faut pas “céder à un protectionnisme dangereux”. Les accidents par thrombose, pointés dans les médias, sont à relativiser. On compte 0.06% cas de thromboses, pour 1 million de vaccins en Europe.

Il faut également rappeler que tous les vaccins ont des effets secondaires, que ce soit le vaccin contre la grippe par exemple, ou celui contre la rougeole. Les symptômes sont temporaires et sans danger dans quasiment tous les cas. Concernant les personnes atteintes d’effets secondaires graves, on peut supposer qu’elles avaient en amont des troubles de santé. 

L’enjeu est d’avoir le maximum de gens vaccinés pour sortir de la pandémie.

Par ailleurs, le vaccin AstraZeneca reste plus facile à administrer que d’autres vaccins, comme le Pfizer. Une membre, vaccinée avec le Pfizer a indiqué avoir aussi eu des effets secondaires : tous les vaccins en produisent.

Quelques heures après l’atelier, l’Agence européenne des médicaments a indiqué que le vaccin AstraZeneca était "sûr et efficace".

Le problème majeur rencontré par les membres, est le manque de disponibilité des centres de vaccination. Les délais d’attente sont extrêmement longs, ce qui peut en décourager certains d’aller se faire vacciner. Certains membres passent par leur pharmacie pour organiser leur vaccination.

Quelques questions posées par les participants au cours de l’atelier :

Au bout de combien de temps peut-on recevoir ses petits-enfants après les 2 injections ?

Il faut attendre entre 10 à 14 jours après la deuxième injection. On peut toutefois continuer à transporter le virus après les injections : cela signifie qu’on peut contaminer quelqu’un qui n’aurait pas été vacciné. On peut se voir entre personnes vaccinées sans aucun problème.

A-t-on des renseignements sur le niveau de protection des vaccins contre les variants ?

Il semble que le vaccin soit efficace contre le variant anglais. Il est encore tôt pour se prononcer sur les autres variants. Se faire vacciner constitue dans tous les cas une barrière majeure contre la contamination.

Les vaccins seront-ils à renouveler chaque année ?

C’est encore tôt pour se prononcer, mais cela semble probable, comme avec le vaccin contre la grippe, renouvelable chaque année.

Enfin pour finir, quelques citations à méditer dans ce contexte bien difficile  :

  • J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé”.
  • Arroser mon cœur tous les matins pour qu’il ne se dessèche pas”.
  • Nettoyer mes lunettes pour voir les soucis des autres”.

Retrouvez ci-dessous (en cliquant sur le rectangle bleu) différents textes, témoignages et compte-rendus sur les séances précédentes

Comment nous animons ce groupe, ses objectifs.

COMMENT NOUS TRAVAILLONS par les animatrices Marie-Claire Chain et Monique Cambier.
> Par différentes techniques d’animation et grâce à la grande confiance qui existe entre les participants qui se font part de leurs expériences et se donnent des renseignements sur ce qu’il convient de faire pour améliorer les relations avec les équipes médicales,  le groupe Relation médecin / malade travaille fructueusement sur les points suivants.
> Entretenir de bonnes relations avec son médecin et/ou avec des médecins, poser les bonnes questions, préparer les réponses, constituer et tenir à jour son dossier médical ou celui de son conjoint, si c'est lui que nous accompagnons, reconnaître les symptômes qui doivent nous conduire ou qui nous ont amenés à consulter.
> Nous sommes parties d’une observation et d’une écoute :
- le médecin de famille n’existe pratiquement plus
- le médecin, le spécialiste manquent de temps pour écouter et répondre aux diverses demandes du malade ou de sa famille
-la relation médecin patient est porteuse de difficultés tant psychologiques qu’affectives : il n’est pas facile de parler de notre santé de notre corps de nos troubles à quelqu’un qui est « supposé » savoir et dont nous attendons réconfort et compréhension
- les patients ne savent pas toujours à qui s’adresser pour apaiser leur angoisse
- les patients ne savent pas quel choix de médecin et peut être de spécialiste faire
- comment préparer la consultation

> Ensemble nous "listons" comment aborder toutes les questions que l’on se pose lorsque l’on va voir son médecin.
* Etablir une check liste de ce que nous observons, pour nous même si nous sommes le patient. Pour notre conjoint si c’est lui ou elle que nous accompagnons.
* Reconnaître les symptômes qui nous ont amenés à consulter et les écrire, par exemple : Troubles de mémoire et de repère dans le temps et dans l’espace / troubles de la marche et de l’équilibre / difficultés auditives ou visuelles / troubles organiques divers avec douleurs et gênes.
* Apprendre à rédiger les différentes questions qui nous habitent succintement, précisément de manière à ne pas perdre de temps et ne pas en faire perdre au médecin.
* Verbaliser son questionnement avec le plus de précision possible.

> Et aussi :
* Apprivoiser son angoisse sachant que le jour de la consultation l’émotion est au « rendez-vous » et que des notes écrites sont une aide évidente.
* Connaître les "recours" en cas d'erreur médicale :  par exemple écrire au médiateur de l'hôpital qui transmettra la requête au Directeur du même hôpital.  (Ce n'est pas facile et cela demande de l'énergie et du temps).

> Différents thèmes sont abordés à la demande des participants : vaccination, opération de la cataracte, prothèses auditives, implants... Ils sont travaillés par les responsables de l'atelier qui s'efforce d'inviter un spécialiste dans un prochain atelier.

Témoignage

2020 UN TEMOIGNAGE Suzy M. écrit en 2020 et en 2019 à propos de sa participation au groupe MEDECIN / MALADE :

"Aux 2 animatrices du groupe : Vous ne pouvez pas savoir toutes les deux à quel point je vous suis reconnaissante de votre accompagnement éducatif-santé  à Old'Up qui m'a permis de comprendre que j'étais responsable de ma santé; je viens de retrouver une de mes ordonnances régulières de décembre 2017: il y avait 8 lignes, je prenais 8 médicaments différents et je compare avec la dernière prescription de mon jeune médecin traitant: la dernière de 2020 où je ne prends plus qu'un seul médicament dont le dosage a été fortement diminué.Je le ressens comme une victoire sur mon corps qui se porte mieux à tout point de vue.Je ne suis pas la seule,dans ce cas, les échanges sympathiques que nous avons les unes les autres me le confirment. Votre pédagogie respectueuse de notre âge et de nos lacunes est particulièrement utile et efficace.Mille mercis! "Accordion content 2.

2020 Thèmes 

Thème : "parler de son ressenti  et de ce qui a été vécu depuis tous ces mois de séparation entre nous. Pour celles qui ont eu le COVID, il sera utile de dire ce qui s’est passé et comment l’on vit sa convalescence. Echanger, s’écouter et surtout pouvoir se dire en toute confiance ses angoisses et ses difficultés à vivre depuis 7 mois. Le monde a changé et sur le pan médical, qu’en pensez vous ?" 

>>>  Monique Cambier livre son témoignage assorti de recommandations après avoir été atteinte par le Covid 19.  "C’est le 13 mars au matin que Covid 19 se manifeste chez moi et 2 jours plus tard chez mon mari et mon fils demeurant chez nous. Fièvre élevée pour moi, oscillante avec douleurs et perte de goût pour les 2 autres, avec une fatigue énorme, tout ceci pendant 8 jours. Quand la fièvre commence à diminuer, j’apprends par la radio que le plus dur est à venir sous forme de détresse respiratoire à partir du 10ème jour de maladie. Panique ! Un éclair jaillit dans ma tête : se procurer un oxymètre digital pour pouvoir contrôler soi-même la saturation en oxygène (taux d’oxygène dans le sang) et ainsi prévenir la fameuse détresse respiratoire  en appelant le 15 à temps........" Pour lire la suite rassurante vous pouvez télécharger ce texte en PDF en bas de cette page.

>>> Marie-Claire et Monique s'adressent à vous.   "Nous souhaitions Monique et moi, prendre de vos nouvelles en espérant qu’aucune de vous n’a attrapé le virus qui circule, hélas à toute vitesse. Sachons qu’il ne se transmet que de personne à personne et que l’essentiel est de respecter les consignes sanitaires et de rester tranquillement confinés. Ce qui est surement très difficile pour la plupart d’entre nous qui se retrouvent isolées et seules.  Nous sommes là joignables au téléphone (plutôt par sms pour M.C. et ses oreilles !) ou par mail. Nous répondrons personnellement à toutes vos demandes de soutien". 

Marie-Claire  poursuit "J’imagine que vous êtes tous et toutes au courant de ce qui se passe et des nouvelles consignes qui n’arrêtent pas de nous être données par les informations et BFM en particulier. Attention aux Fake News qui circulent et n’écoutez que vos médecins et les sites spécialisés. Nous avons beaucoup échangé ensemble depuis plusieurs années et j’ai le sentiment de vous connaître un peu mieux en vous faisant confiance pour traverser cette crise inédite et angoissante, je le sais bien. Surtout lorsque l’on est seul entre ses quatre murs sans échange autre qu’au téléphone ou avec la caissière du super marché lorsque l’on fait ses courses. Alors pourquoi ne pas mettre ces temps exceptionnels pour réfléchir, lire, et s’approprier tout ce que l’on découvre autrement que devant son poste de télévision. Et le partager entre nous par mail. Mettre en commun nos richesses intérieures individuelles pour se soutenir et s’accompagner. 

Je vous dis tout cela du fond du coeur sachant combien il est difficile de rester chez soi et seule. (Lorsque l’on est active.) Trouver un but tous les matins et s’y tenir est une recette pour ne pas déprimer. Votre créativité va se manifester pour la plus grande joie de tous et de toutes. 

Ne manquez aucune occasion d’aller sur le site OLD UP et d’envoyer des petits textes courts (s’il vous plait) que Brigitte fera en sorte de publier. Je vous adresse à tous et toutes mon très affectueux souvenir et espérant que nous nous nous retrouverons vite aux beaux jours  vont revenir. Prenez surtout soin de vous". 

  

A LIRE le Compte rendu (non confidentiel) de l'atelier médecin malade du 27 février 2020.

Nous avions invité à cet atelier Madame Élodie Barbier pharmacienne à l'hôpital Henri Dunant. Hôpital Gériatrique de 160 lits.

L’essentiel de son intervention était lié à la gestion des médicaments pour les personnes âgées. La difficulté résidant dans la coordination des différents acteurs qui vont s'occuper de la personne âgée afin de partager les informations. Élodie insiste surtout sur la notion de personnes fragiles : un organisme peut avoir des défaillances sur plusieurs plans : insuffisance rénale hépatique, hormonale, digestive, chute, abolition des réflexes. Le système immunitaire est moins performant moins combatif vis-à-vis des infections et de la résistance aux antibiotiques. Il existe des poly pathologies dont il faut tenir compte diabète troubles cognitifs nécessitant un traitement au long cours. Pour lire la suite, téléchargez le PDF en bas de cette page.

2019  Thèmes.
Quelques constats et témoignages  formulés 2019 :
- modifier ses comportements, ne pas courir, laisser passer une rame de métro ou un autobus... Bernadette Aumont et son très joli mot citée : remaniement.
- témoignage sur l’angoisse de mort et la confiance que l’on peut faire à son médecin.
- problème des Directives Anticipées en allant sur le site du gouvernement pour voir la fiche type. On en reparlera en 2020. 
- rédaction libre des DA fictionnelles (rappel de la sollicitation de Michèle Levy Soussan qui les communiquera à la Société des gens de lettres pour une étude expérimentale destinée aux étudiants de 3ème et 4ème année de médecine).
- témoignage très humain du Dr Levy Soussan et terminons l’Atelier par la rédaction de DA .
 

Les récents Compte Rendu de l’Atelier Médecin Malade sont disponibles dans l'espace réservé aux membres de OLD'UP.

>>> Le Docteur Michèle Levy Soussan Responsable de l’Unité mobile de soins palliatifs de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière a rencontré les participants du groupe Médecin Malade et enrichi la réflexion de tous par ses propos. Pour exemple... « Chacun de nous a une personne malade en nous ; Il s’agit de faire accoucher « l’autre malade en nous, le chercher ». Son expérience de la maladie lui a révélé la nécessité d’une relation de confiance entre soignant et soigné, une relation intersubjective.

Michèle Levy Soussan nous fait part d’une demande elle est en lien avec la Société des Gens de Lettres et cherche des textes « fictions » sur les Directives Anticipées afin d’en recueillir suffisamment pour faire une étude expérimentale qui servirait aux étudiants en médecine pour les faire réfléchir à la notion de « décisions médicales »

Le CR mis en ligne donne une approche de cette réunion, de sa richesse et de l’émotion suscité par le témoignage de Michèle LEVY SOUSSAN  même si un réumé reste imparfait. 

 

>>>Dans le Monde des Sciences  daté du 30 octobre 2019 il y a un excellent article « Ou Commence la mort ».

A la fin de ce premier semestre 2019 et avant la "coupure" de l'été, nous vous invitons à lire ce témoignage (qui nous touche)...

"Chère Marie Claire et chère Monique,
Lorsque vous nous avez demandé à la fin de la séance, comment nous avions vécu cette année dans cet atelier, les souvenirs sont arrivés pêle-mêle dans ma tête: 3 intervenants exceptionnels sur la gériatrie, le cancer et la fin de vie, les informations de 1ère main ,la manière de décrire ses symptômes auprès d'un médecin, un C.R de colloque instructif, et puis tous ces échanges si riches entre les participants qui sont suivis de bons conseils; je n'ai pas eu le temps de mettre de l'ordre dans ma tête et de vous dire à quel point nous apprécions votre patience et votre conviction à nous aider à prendre notre santé en mains.
Mille fois merci à toutes les deux. Suzy"

 

THEMES DE REFLEXION :

Echange à propos des volontés anticipées et les mots derrière lesquels il y a beaucoup à dire: sédation profonde, euthanasie, suicide assisté. Et encore des questions à propos de l article de Libération : patient remarquable.

«Le patient remarquable», 9 avril 2019 Eric Favereau, Libération.

https://www.liberation.fr/france/2019/04/09/attention-patient-remarquable_1720079 <https://www.liberation.fr/france/2019/04/09/attention-patient-remarquable_1720079>

Après le «patient expert» et le «patient traceur», voici le «patient remarquable», une personne trop malade que le corps médical préfère mettre sous sédation plutôt que de la ranimer une nouvelle fois. Cette notion pose néanmoins question.

 

Le déni lors d’un traumatisme comme mécanisme de défense« Le déni est l’action de refuser la réalité d’une perception perçue comme dangereuse ou douloureuse pour le moi »…. Cela nécessiterait également de préparer le sujet et d’en faire une conférence.

Pour mémoire, le livre d’Anny DUPEREY au sujet de la mort de ses parents : « Le voile Noir paru en 1992 et qui n’a pas pris une ride et la suite « Je vous écris » après avoir reçu plus de 600 lettres de lecteurs. 

Et le dernier ouvrage de Boris CYRULNIK « La nuit j’écrirai des soleils » ou il fait entre autres une distinction entre le vide (celui du mélancolique qui vit dans un monde du « rien », la perte et le manque. Lire l’interview dans Psychologie de Mai 2019.

 

EXEMPLES DE THEMES 2019

>> Catherine CALECA Psychanalyste Psychologue qui nous parlera des Volontés Anticipées et de l’ambivalence des médecins vis-à-vis des patients en fin de vie.  (Intervention remarquée au Colloque Médecine et Psychanalyse : Et la Santé Quoi de Neuf les 22 et 23 mars dernier).
>> L’incontinence urinaire ; appareils pour rééduquer la vessie (projet d’une start up)appareil cher..

Et à l’étude ! A l’hôpital Tenon, on s’occupe de neuro stimulation dans le cas où la vessie est hyper active. Rééducation possible. Chacun chacune évoque « le syndrome du paillasson » lorsque l’on rentre chez soi. Gaité assurée pour tout l’atelier.

>> Les sujets sérieux sont abordés avec une demande de différencier la dépression de la tristesse et d’une « petite déprime » Les médicament et leur incidence sur la santé, les troubles bipolaires, les dépressions cyclothymiques. (Phases maniaques phases dépressives profondes.) Risque Suicidaire ?

>> Qu’est-ce qu’un tempérament dépressif ?

>> Dépression de la personne âgée à ne pas confondre avec un début de maladie neuro dégénérative type Alzheimer. Importance d’un bon diagnostic donné par un Gériatre ou un psychiatre. Attention aux médicaments ne pas les mélanger avec un traitement de fond. Questions autour de la Mélancolie comme état psychiatrique. Troubles de l’humeur.

 

ARCHIVES

Le 3 mai 2018, Marie-Claire Chain a accueilli :
Le Professeur Jacques BODDAERT, gériatre à l‘hôpital de la Pitié Salpétrière,
et le Docteur Dominique BONNET-ZAMPONI, gériatre OMEDIT , Ile de France et centre de pharmaco-épidémiologie de l’APHP. »
L’intitulé de leur intervention était  : "Pré-hablitation avant une chirurgie de la hanche ou du genoux".

Le 23 novembre 2017, le Pr Sylvie LEGRAIN, invitée, nous a fait part des premiers résultats de son colloque de septembre sur L'Empowerment" ou "le Pouvoir d'agir" portant sur l'éducation thérapeutique des personnes âgées de plus de 75 ans et plus et ses acteurs.

> une présentation des actes du colloque (voir plus bas)

En voici les points importants :
a) Bien analyser les symptômes du patient en l'écoutant attentivement : un patient qui semble bien déprimé : est-ce une dépression ? ou n'est-ce pas un épisode de fatigue, d'anxiété de déplaisir qui peut s'atténuer par une bonne communication et des explications ?
b) Le patient est ACTEUR de sa santé, d'où l'importance d'un dossier médical bien tenu, d'un PARTENARIAT médecin patient, une aide mutuelle médecin patient.
c) Le parcours de santé est complexe et nécessite de la part des soignants et des aidants de rétablir la compréhension entre les patients et leurs soignants : le sentiment d'incompréhension suscite un malaise : "Je voudrais comprendre pourquoi on ne nous comprend pas".
d) L'apprentissage est plus difficile avec l'avancée en âge : nécessité de répéter, d'avoir des supports adaptés, de placer le patient dans des situations concrètes surtout pour la prise de nouveaux médicaments.
e) Sensibiliser les médecins aux traitements non médicamenteux.
f) Importance de garder le plus possible l'autonomie physique par l'activité physique (marche entre autre) même dans le cas d'une maladie chronique.
g) Importance du réapprentissage de la mobilité après un alitement
h) Importance d'une bonne alimentation.

Des compte-rendus de réunions sont disponibles en bas de page: PDF.

OLD'UP remercie vivement les intervenants qui enrichissent la réflexion de cet atelier.

 

Commentaires fermés
Lieu atelier: 
ZOOM ou C3B
Animateurs: 
M.C. Chain
Date session: 
27/05/21
Horaires: 
14h-16h
Lieu atelier: 
C3B
Animateurs: 
M.C. Chain
Date session: 
17/06/21
Horaires: 
14h-16h